e-santé : quel impact sur le métier d’infirmier ?

e-santé : quel impact sur le métier d’infirmier ?

La mise en place de nouveaux actes de soins ne cesse de faire évoluer le métier d’infirmier ! On remarque de nombreux changements significatifs ces dernières années, avec l’avènement de la télémédecine et l’apparition de nouveaux diplômes, particulièrement à l’étranger. La e-santé est au cœur de toutes les débats !

De plus en plus d’actes médicaux délégués aux infirmiers grâce à la e-santé

La e-santé se développe à travers le monde, et la France n’est pas une exception. En 2015, les entreprises du secteur ont levé 1,5 milliard de dollars, un record pour cette filière en plein développement. Début 2016, l’écosystème français a vu certains acteurs atteindre des sommets, à l’image de MonDocteur qui a levé 12 millions d’euros , ou de Kyomed qui a levé 3 millions d’euros en janvier.

Mais pourquoi la e-santé séduit-elle autant ? Parce qu’elle facilite à la fois le quotidien de professionnels de santé et celui des patients. Du diagnostic jusqu’au traitement des pathologies, elle couvre l’ensemble du parcours patient : logiciel de télésuivi, téléconsultation, dispositif médical connecté, robotisation des actes médicaux, services en ligne comme la pré-admission ou la prise de rendez-vous avec un professionnel de santé, etc. : les opportunités d’innovation sont multiples.

Toutes ces solutions e-santé impactent considérablement le quotidien des professions médicales et paramédicales et, en première ligne, nous retrouvons les médecins et les infirmiers, en lien direct avec les patients. Ces derniers sont à la fois à la recherche d’une plus grande autonomie et d’une meilleure communication avec les acteurs de santé… La e-santé est le meilleur moyen de répondre à ces besoins et ne leur fait pas peur ! L’étude Innovergne, menée en 2017, révèle que 32% des Français ont déjà eu recours à un service internet de prise de rendez-vous avec un médecin ( libheros propose que cela soit aussi simple de prendre rendez-vous avec un infirmier !)

 

Du besoin patient à une réelle innovation d’usage

Tant les pouvoirs publics que les entreprises sont bien conscients de ce plébiscite de la e-santé par les patients. Le développement de solutions adaptées s’accroît donc et nécessite l’intervention de tout l’écosystème de santé. En particulier, de plus en plus d’entreprises sont à la recherche de professionnels de santé et plus spécifiquement d’infirmiers pour les accompagner sur les thèmes suivants :

  • Télésuivi ou téléobservance : elle permet de recueillir les données d’utilisation et d’efficacité d’un traitement en vue d’apporter la réponse adaptée à chaque cas et dans les meilleurs délais. En outre, le patient étant mieux accompagné, son observance n’en sera qu’améliorée. Pour plus d’informations, découvrez les services d’ORKYN’
  • Tri d’alertes relayées par des dispositifs médicaux installés chez des patients suivis à domicile, à l’image de ceux de la startup Otono-me
  • Actes de prévention, comme le propose par exemple notre partenaire bepatient avec son bilan de prévention cardiovasculaire POP

Ce qui pose question aux professionnels de santé…

  • La capacité : il y a encore quelques mois, aucune formation n’existait en e-santé. C’est l’université Paris-Diderot qui a mis en place cette année le 1er diplôme universitaire en e-santé, ouvrant ainsi les portes des nouvelles technologies à de nombreux professionnels de santé en demande.
  • La volonté : les professionnels de santé ne sont pas tous adeptes du digital. Certains voient d’un mauvais œil l’arrivée de ces nouveaux outils dans leur quotidien : réduction du patient à des données sur une tablette, peur de ne plus avoir le contact humain, crainte de perdre une partie de leurs responsabilités, angoisse de devoir se former de nouveau…
  • La rémunération : elle est peu avantageuse pour certains actes de e-santé et n’a encore été mise en place pour d’autres. Bien que des réponses commencent à être trouvées sur ce sujet (comme le remboursement de la téléconsultation par le médecin, cet automne seulement), toutes les rémunérations en lien avec les actes en e-santé ne sont pas clarifiées, ce qui limite l’adhésion de nombreux professionnels de santé.

Ce qui les séduit dans le concept de e-santé…

Néanmoins, de plus en plus d’infirmiers pionniers ont déjà accepté de se lancer dans l’aventure de la e-santé. Voici un échantillon de leurs motivations :

  • Le challenge : avancer avec l’innovation pour comprendre les évolutions du secteur, rester à la page et surtout être à l’écoute des besoins des patients d’aujourd’hui, pour lesquels le digital devient un outil évident pour se soigner.
  • La diversification des soins : se détacher de soins redondants au quotidien comme les toilettes, les pansements ou les injections pour gagner en motivation et éviter les erreurs.
  • La fierté professionnelle : faire évoluer la profession d’infirmier, trop souvent peu considérée, pour pouvoir dans le futur appuyer l’importance de cette profession dans la prise en charge des patients.

 

Assez théoriser, passons à la pratique !  Rejoignez la communauté d’infirmiers libéraux  de libheros et recevez nos invitations à participer à des expérimentations rémunérées proposées par nos partenaires Otono-me, bepatient, ORKYN’ et bien d’autres !

Et pour un autre exemple concret de e-santé, consultez notre article sur la digitalisation des prises de sang.