Quels sont les facteurs de risques cardiovasculaires ?

Quels sont les facteurs de risques cardiovasculaires ?

Les maladies cardio-vasculaires représentent la première cause de mortalité dans le monde. En effet, on estime à 17,7 millions le nombre de décès liés aux maladies cardio-vasculaires, soit 31 % de la mortalité mondiale totale (chiffres de 2015). On désigne par le terme « risque cardiovasculaire » la probabilité d’avoir un accident cardiovasculaire ou de développer une maladie cardiovasculaire suite à une artère rétrécie ou bouchée. Or, en prenant conscience de son risque cardiovasculaire global et en supprimant ces facteurs, il est possible de prévenir l’apparition de ces maladies cardiovasculaires. Nous faisons le point sur le sujet en détail dans cet article. 

Définition du risque cardio-vasculaire

Le risque cardiovasculaire intervient à la suite de dépôts de graisse sur les parois des artères. Au fil du temps, les dépôts forment des plaques d’athérome qui gênent la circulation du sang. Les artères sont rétrécies ou obstruées, ce qui empêche d’alimenter tous les organes, et en particulier des organes vitaux comme le cerveau ou le cœur, provoquant des accidents ou maladies cardiovasculaires. 

Il existe plusieurs facteurs de risques cardiovasculaires et un individu peut présenter un ou plusieurs risques en même temps. Chaque risque a pour conséquence d’aggraver le facteur de risque global. C’est pour cette raison qu’il est essentiel d’évaluer son « risque cardiovasculaire global ». En effet, s’il est impossible d’agir sur certains facteurs (comme le sexe ou l’âge de l’individu) il est tout à fait possible de réduire voire d’éliminer certains facteurs de risques cardiovasculaires. Une consultation avec votre médecin vous permettra de définir votre risque cardiovasculaire global et d’obtenir des conseils pour le réduire. 

Quelles sont les maladies cardiovasculaires ?

Les maladies cardiovasculaires regroupent un ensemble de troubles affectant le cœur et les vaisseaux sanguins. Les infarctus du myocarde et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont principalement dus au blocage d’une artère par la création d’un caillot, ce qui empêche le sang de parvenir au cœur ou au cerveau

Plus précisément, on désigne par maladies cardiovasculaires : 

  • Les cardiopathies coronariennes : les vaisseaux sanguins qui alimentent le muscle cardiaque sont touchés : cela peut provoquer par exemple un infarctus du myocarde. 
  • Les maladies cérébro-vasculaires : les vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau sont affectés. Cela peut entraîner par exemple un AVC. 
  • Les artériopathies périphériques : les vaisseaux sanguins des bras et des jambes sont touchés et cela peut provoquer un AVC ou un infarctus du myocarde,
  • Les cardiopathies rhumatismales : un rhumatisme articulaire aigu dégrade le muscle et les valves cardiaques, 
  • Les malformations cardiaques congénitales : il y a une malformation de la structure du cœur à la naissance, 
  • Les thromboses veineuses profondes et les embolies pulmonaires : un caillot sanguin bloque les veines de jambes et risque de migrer vers le cœur et les poumons. Cela peut provoquer par exemple une embolie pulmonaire.

Quels sont les facteurs de risques cardiovasculaires ?

Certains facteurs de risques cardio-vasculaires sont modifiables, d’autres non :

Les facteurs de risques non modifiables

L’âge et le sexe : 

La probabilité d’avoir un accident cardiovasculaire ou cardiaque augmente chez l’homme après 50 ans et après 60 ans chez la femme. En effet, les femmes sont protégées jusqu’à la ménopause grâce aux hormones (progestérone et œstrogène). 

Les antécédents familiaux : 

Le risque cardiovasculaire est plus élevé lorsqu’un membre de la famille proche a été touché par une maladie cardiovasculaire à un âge précoce, comme par exemple un infarctus du myocarde par un homme de la famille avant 55 ans (avant 65 ans pour une femme) ou un accident vasculaire cérébral (AVC) d’un parent proche avant 45 ans.

Les facteurs de risques modifiables

Le tabac : 

En plus d’être un facteur de risque de cancer et de développer des maladies respiratoires, le tabagisme est un facteur important de risque cardiovasculaire. En effet, fumer entraîne un rétrécissement des artères, la formation de caillots et l’apparition de troubles du rythme cardiaque. Sur le long terme, le tabac cause de graves dommages sur les artères. Le risque est présent également en cas de tabagisme passif. Les bénéfices de l’arrêt du tabac se font rapidement sentir : l’augmentation du risque causé par le tabac disparaît au bout de 3 ans. 

L’hypertension artérielle : 

La tension artérielle correspond à la pression exercée par le sang sur la paroi des artères. En cas de pression trop forte, les parois des artères sont abîmées et le cœur s’affaiblit. La pression artérielle se mesure par des valeurs de pression et les valeurs normales sont comprises entre > 140 mmHg pour la systolique (PAS) ou > 90 mmHg pour la diastolique (PAD).

Le cholestérol : 

On distingue communément le « bon cholestérol » (ou HDL cholestérol) du « mauvais » (ou LDL cholestérol ou « hypercholestérolémie »). Un excès de cholestérol est dangereux pour la santé. En effet, lorsque le taux de mauvais cholestérol est trop élevé, il s’accumule sur les parois des artères sous forme de dépôts graisseux et avec le temps ces dépôts finissent par bloquer la circulation du sang. Il est possible de déceler le taux de mauvais cholestérol par une prise de sang à jeun. 

Le diabète :

Lorsque le taux de sucre / glucose dans le sang (la glycémie) est supérieur à 1,26 g/l à jeun après un contrôle de deux mesures, dans ce cas il y a diabète. Or, un taux de glucose en trop grande quantité dans le sang endommage les parois des artères et représente un risque cardiovasculaire. 

L’insuffisance rénale chronique : 

Les reins permettent de filtrer les produits dont l’organisme n’a pas besoin et de les éliminer via les urines. Or, les patients atteints de maladie rénale ont plus de risque de développer des maladies du cœur ou des vaisseaux que la population générale. En effet, on constate qu’au même âge, le risque cardiovasculaire est 20 fois plus élevé. Cela est dû à la multiplication des facteurs de risque en cas d’insuffisance rénale et notamment de l’hypertension artérielle, liée à la maladie rénale elle-même, mais aussi à la rétention en sel qui lui est souvent associée. En cas d’insuffisance rénale, des mesures diététiques et en particulier un régime alimentaire pauvre en sel sont souvent recommandés.

La sédentarité :

30 minutes d’exercice sont nécessaires par jour pour réduire le risque cardiovasculaire. En dessous, la personne est considérée comme sédentaire et cela représente un risque pour sa santé. 

L’obésité et le surpoids : 

LIMC (Indice de Masse Corporelle) normal est compris entre 20 et 25. On parle de surpoids si l’indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 25, et d’obésité s’il est supérieur à 30. Très souvent associée à d’autres facteurs de risque (hypertension artérielle, diabète), sa prise en charge est difficile, mais indispensable. En effet, la perte de poids est corrélée avec une diminution des complications cardiovasculaires.

Le stress : 

Si le stress est une réaction normale de l’organisme face à certaines situations de vie, il devient chronique si le stress agit sur la qualité de vie. Les causes de stress peuvent être multiples et peuvent engendrer une augmentation de la tension artérielle et de la glycémie et des bouleversements psychiques et émotionnels. 

Sensibiliser aux risques cardiovasculaires, notamment sur le lieu de travail

libheros propose aux entreprises de sensibiliser leurs équipes aux risques cardiovasculaires. En effet, notre équipe vous propose des conférences, des interventions sur site ou des bilans de soin en entreprises, animés par des professionnels de santé. Selon le sujet, ces campagnes de sensibilisation peuvent se réaliser à distance ou en présentiel. 

Grâce à des documents conçus par nos soins et validés par des experts, nous accompagnons les équipes à prévenir les risques cardiovasculaires et à maintenir une bonne hygiène de vie au quotidien. 

Si vous souhaitez agir et mettre en place une campagne de prévention santé au sein de votre entreprise, n’hésitez pas à nous contacter :

Sources

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/cardiovascular-diseases-(cvds)

https://www.ameli.fr/hauts-de-seine/assure/sante/themes/risque-cardiovasculaire/definition-facteurs-favorisants

https://www.vidal.fr/maladies/coeur-circulation-veines/cholesterol/facteurs-risque-cardiovasculaire.html

https://www.fedecardio.org/je-m-informe/les-facteurs-de-risque-cardiovasculaires/

http://campus.cerimes.fr/cardiologie-et-maladies-vasculaires/enseignement/cardio_129/site/html/2.html

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-cardiovasculaires/article/maladies-cardiovasculaires

https://home.lifeaz.co/post/facteurs-risques-cardiovasculaires