Le transport sanitaire, mode d’emploi

Le transport sanitaire, mode d’emploi

Jacqueline, 65 ans, souffre d’insuffisance cardiaque. Elle a rendez-vous dans quelques jours en ambulatoire à l’hôpital La Pitié-Salpêtrière. Ayant des difficultés pour se déplacer, son médecin lui a prescrit un transport sanitaire pour s’y rendre. Mais Jacqueline a besoin d’accompagnement pour organiser ses trajets et fait donc appel à sa fille.

Elise ne s’y connaît pas plus que sa maman, mais accepte de lui prêter main forte. Elle se met donc en quêtes d’informations en ligne. Malheureusement, le vocabulaire est tellement spécifique qu’elle s’y perd. Quelle différence y-a-t’il entre une ambulance et un VSL ? Qu’est ce qu’une PMT? Qui va payer le transport? Quelle société solliciter dans le 13ème arrondissement ?

Voici donc quelques explications pour Elise !

La PMT – Prescription Médicale de Transport

Il s’agit d’un document rédigé par le médecin traitant qui permet au patient d’avoir accès à un transport sanitaire dont les frais seront remboursés en partie ou totalement par la CPAM. Cette prescription détaille l’ensemble des éléments nécessaires à la prise en charge:

  • Le mode de transport du patient, l’état de santé de ce dernier.
  • Son niveau d’autonomie.
  • Le matériel supplémentaire potentiellement nécessaire lors de la prise en charge.

Attention, sans prescription de transport, vous ne pourrez pas bénéficier d’un remboursement de la sécurité sociale pour votre trajet !

Prise en charge et remboursement

Le transport peut faire l’objet d’une prise en charge totale ou partielle par l’assurance maladie en fonction de critères propres au patient.

En règle générale, les transports sont remboursés à 65% par la Sécurité Sociale, si le mode de transport est bien respecté par le patient. Il est possible de bénéficier d’une prise en charge à 100% sous réserve de remplir certaines conditions spécifiques. Vous pouvez retrouver les 12 cas permettant une prise en charge totale sur le site Ameli.

Ambulance, VSL ou taxi conventionné ?

C’est le médecin qui détermine le mode de transport le plus adapté suivant l’état du patient. Dans la majorité des cas, deux options sont possibles:

  • Le transport allongé: il s’effectue en ambulance si le patient nécessite d’être en position allongée, une surveillance par une personne qualifiée, et parfois certaines spécificités médicales (oxygène…).
  • Le transport assis professionnalisé (ou TAP): il est réalisé en véhicule sanitaire léger (VSL) ou taxi conventionné, si le patient peut se déplacer et nécessite éventuellement une assistance.

Le mode de transport prescrit par un professionnel de santé doit obligatoirement être respecté par le patient pour pouvoir faire l’objet d’un remboursement (attention, un transport en ambulance peut vite dépasser la centaine d’euros !).

Quelle société choisir ?

Maintenant que vous êtes expert en la matière, il ne vous reste plus qu’à réserver votre course auprès d’un professionnel du transport sanitaire. Vous êtes libre de faire appel à la société de votre choix qui vous prendra en charge avec des ambulanciers diplômés d’État. Il est fortement conseillé, dès que possible, de s’y prendre au moins 1 semaine à l’avance pour s’assurer de la disponibilité des ambulanciers.

Vous pouvez réserver simplement votre transport sanitaire en ligne en vous rendant sur ambuliz.com.

Sur Paris, il n’est pas rare de passer plus de 20 minutes au téléphone pour trouver un transporteur disponible, alors pourquoi s’embêter ?