Les médecines douces dans l’accompagnement du patient à domicile à la suite d’une hospitalisation

Les médecines douces dans l’accompagnement du patient à domicile à la suite d’une hospitalisation

Aujourd’hui sur le Blog libheros, Annabelle DELMARE, Sophrologue certifiée du réseau Medoucine parle des bénéfices des médecines douces dans l’accompagnement du patient à domicile, notamment à la suite d’une hospitalisation.

Medoucine est un réseau national de thérapeutes de médecines douces. Ses praticiens de confiance, formés, qualifiés et reconnus par leurs pairs, délivrent des soins adaptés à chaque besoin (stress, sommeil, fatigue, douleur, maux de dos, allergies, addictions ou simple remise en forme). Medoucine accompagne les visiteurs dans leur parcours en apportant une information transparente et référencée sur les pratiques proposées et leurs bienfaits avant de les guider vers les praticiens les plus adaptés à leur demande.

Les bienfaits d’un accompagnement sophrologique suite à une hospitalisation

La sophrologie permet à la personne de développer son autonomie et de trouver ses propres ressources pour faire face à la maladie. L’objectif des consultations sont multiples :

  • Amener de la détente et libérer des tensions physiques.
  • Permettre de retrouver des sensations confortables nécessaires à son bien-être.
  • Apporter un temps de pause, d’apaisement, afin de se donner un espace de récupération physique et mental.
  • Diminuer l’intensité de certains symptômes tels que la douleur et la fatigue.
  • Se sentir mieux dans son corps avec des limites et mieux s’adapter à son quotidien.
  • Apprendre à mieux gérer le stress.
  • Réguler les émotions telles que l’anxiété, l’angoisse et la peur.
  • Retrouver confiance en ses capacités et ses ressources.

La sophrologie permet de rétablir un équilibre, une harmonie entre le mental et le corps, entre les tensions et la détente. Elle tient compte de la réalité de chaque personne : elle s’adapte aux différents handicaps ou maladies, en plus d’être accessible à tout âge.

Témoignage d’Annabelle Delmare, Cabinet de psychothérapie et de sophrologie

J’ai suivi plusieurs patients sophronisés suite à leur hospitalisation. Dont Mme A, suite à un infarctus. Après l’accident, une nouvelle vie commence pour cette dernière avec des séquelles, et la peur de la récidive. La patiente sophronisée était aussi confrontée à des ressentis corporels éprouvants. Suite à l’infarctus elle ne supportait plus son corps. Les personnes ayant subi un infarctus craignent souvent de faire un nouvel accident cardiaque et vivent dans l’angoisse. Ils peuvent aussi se sentir perdus face aux nouvelles habitudes à prendre : traitements lourds, activité physique, nouvelles règles alimentaires… Le recours à un sophrologue permet souvent de mettre des mots sur cette anxiété latente. Les séances de sophrologie lui ont aussi permises d’accepter son corps et les changements dans sa vie. Nous avons travaillé ensemble lors des séances sur l’acceptation de son corps et de retrouver confiance en elle. Nous avons mis en place des exercices de respiration dynamique lors des angoisses. Le principe de ces exercices est de pouvoir les refaire seule, quels que soient le lieu ou l’heure, afin de réguler les tensions et de se sentir mieux. La répétition des exercices permet à la personne de prendre conscience de ses capacités et de ses ressources. La personne devient alors acteur dans la régulation des ses symptômes, de sa santé, et de s’ancrer dans la vie, le but est de s’approprier cette technique pour soi.

Exercice de respiration

Je vous propose un exercice introductif de gestion du stress et de la douleur à faire chez vous, pour obtenir les meilleurs bénéfices de cette méthode, un entraînement et un accompagnement réguliers sont nécessaires. Le but de cet exercice est de développer la capacité de se projeter dans le temps et l’espace, au-delà du corps ; d’apprendre à vivre dans l’instant présent ; d’apprendre à vivre en acceptant son corps.

Position : Mettez-vous en position debout, la tête et le dos droits, les pieds parallèles écartés de la largeur du bassin, les genoux légèrement fléchis, les bras le long du corps, mains détendues. Fermez les yeux.

Consignes : Bouchez vos narines avec les pouces et inspirez par la bouche. Bloquez la respiration. Penchez-vous en avant et faites monter la pression en rentrant le ventre. Relâchez les bras et soufflez fortement par le nez. Reprenez lentement la position initiale.

Répétez cet exercice trois fois.

En conclusion, je tiens à dire que la sophrologie peut être utilisée dans bien d’autres domaines comme dans la préparation à la parentalité, après l’accouchement. Elle peut également aider les patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Elle aide aussi à mieux gérer le stress et à se préparer à toutes sortes d’examens, de compétitions… La sophrologie peut donc être un bon complément des soins, ce n’est pas un traitement alternatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *