L’apnée du sommeil : quelles sont les prises en charge possibles ?

L’apnée du sommeil : quelles sont les prises en charge possibles ?

L’apnée du sommeil est une pathologie encore méconnue des français, et est souvent mal diagnostiquée. Pourtant, 2% des femmes en souffrent et le chiffre monte à 4% chez les hommes (1). Aujourd’hui une prise en charge à domicile par des organismes permet de mieux vivre cette pathologie au quotidien.

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

Le syndrome d’apnée du sommeil (SAS) est une pathologie chronique qui se manifeste par des pauses respiratoires durant le sommeil, qui peuvent parfois atteindre jusqu’à 30 secondes selon les profils. Les personnes les plus touchées par cette apnée sont les personnes âgées, les personnes en surpoids ou encore les personnes dont les ronflements sont récurrents et importants. Les symptômes de ces arrêts involontaires de la respiration se traduisent par de la somnolence, de la fatigue au réveil et parfois même des maux de têtes pendant la journée. (1)

Ces pauses respiratoires sont la plupart du temps dues à un relâchement des muscles de la gorge et de la langue, entrainant un blocage du passage d’air jusqu’à la bouche. L’obstruction des voies respiratoires engendre un blocage qui empêche l’air de passer, même lorsque la personne essaye de respirer. Chez les personnes âgées, les muscles peuvent être « fatigués », ce qui explique ce phénomène. Pour les personnes atteintes d’obésité, cela est dû à la taille des voies respiratoires, diminuées par l’excès de graisse au niveau de la gorge. (1)

Il existe une autre forme de relâchement, appelé « apnée du sommeil centrale ». Plus rares, ces relâchements sont dus à un dysfonctionnement neurologique, en effet le système nerveux ne demande plus aux muscles respiratoires de fonctionner.

Quel traitement pour l’apnée du sommeil ?

Si à ce jour aucun médicament ne permet de soigner définitivement l’apnée du sommeil, de nombreux traitements dits « mécaniques » existent. Le « PPC » (traitement par ventilation à Pression Positive Continue) est par exemple l’un des traitements les plus courants. Il s’agit d’un masque porté la nuit, relié à un appareil insufflant de l’air en continu par le nez. Ce masque permet de maintenir les voies respiratoires ouvertes en continu, supprimant ainsi les apnées. Les symptômes sont souvent diminués au bout de 4 à 6 semaines, en fonction du profil de la personne et de la régularité du port du masque. En effet, prendre l’habitude de s’équiper tous les soirs de l’appareil peut devenir une charge psychologique supplémentaire.

Si ce traitement est trop contraignant, le patient peut s’équiper d’une gouttière moulée par le dentiste, également à porter la nuit. Cet appareil buccal permet à la mâchoire inférieure et à la langue de se maintenir, afin de faciliter le passage de l’air. Il demande moins d’effort pour la personne concernée, mais est aussi moins efficace que l’appareil de ventilation à pression positive continue.

Dans les cas les plus extrêmes, une opération chirurgicale peut être envisagée afin de réduire les apnées et les ronflements.

Les organismes prenant en charge les traitements pour les patients à domicile

Aujourd’hui, de nombreux organismes prennent en charge les patients atteints d’apnée du sommeil. C’est le cas de ORKYN’, prestataire de santé à domicile qui a construit sur son site un espace dédié à la prise en charge de cette pathologie.

Avec le site et l’application ORKYN’&moi, les patients peuvent avoir accès à un espace qui leur est complètement dédié. S’ils sont équipés d’un boitier de télé-observance, le patient obtient un suivi spécifique de ses données médicales, nuit par nuit et peut bénéficier de conseils et d’un accompagnement par ORKYN’.

Des professionnels de santé seront à votre écoute : des techniciens spécialisés vous aideront à régler votre machine de PPC, vérifieront l’absence de fuites d’air et adapteront votre masque à votre morphologie. Ils vous expliqueront comment entretenir et nettoyer votre machine, et vous conseilleront si vous êtes amenés à voyager avec votre matériel.

Vous ferez également la rencontre d’un infirmier d’éducation, qui accompagnera les premières semaines de votre traitement, afin de vous expliquer ses bénéfices, de vous conseiller ou même de vous encourager.

En tant que 1er service de mise en relation entre particuliers et professionnels de santé, nous vous conseillons Orkyn’, notre partenaire spécialisé dans le traitement des maladies chroniques. En synergie avec votre médecin, Orkyn’ saura vous accompagner en vous proposant un suivi personnalisé durant les premiers mois de votre traitement !

Le saviez-vous ?

Vous ne savez pas où acheter votre matériel médical ? Dans le cadre de votre traitement, vous pouvez obtenir facilement le matériel médical nécessaire à l’aide de libheros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *