Où en sommes-nous dans le don d’organes ?

Où en sommes-nous dans le don d’organes ?

Vendredi dernier avait lieu la journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe. Le but premier de cette initiative est bien sûr de faire prendre conscience que n’importe qui peut devenir donneur d’organes et de tissus. Evidemment, tous les dons sont gratuits et l’anonymat est conservé entre le donneur et le receveur.

Nous sommes tous des donneurs potentiels !

 

Chaque jour, et quelque soit leur âge, de nombreux patients ont la vie sauve ou considérablement améliorée grâce à une greffe d’organes.

Pour faire connaître et rappeler les enjeux du don d’organes, lune journée de nationale sur ce sujet a été créée à l’initiative de l’Agence de Biomédecine, qui travaille en collaboration avec de nombreuses associations et établissements hospitaliers.

Quelques chiffres (2016) :

don

Une nouvelle campagne pour sensibiliser au don d’organes

A l’occasion de la 18ème journée du don d’organes et de tissus, l’Agence de la Biomédecine lance une nouvelle campagne publicitaire diffusée à la télévision, sur internet et les réseaux sociaux. Vous pouvez la visionner depuis le 16 juin 2018.

La vidéo met en avant deux éléments principaux :

  • Vous n’avez besoin d’aucun pré-requis pour faire un don (pas de carte de donneur, pas besoin de s’inscrire).
  • Le principe de solidarité avec la phrase « On est tous donneurs d’organes, et c’est bien, parce qu’on peut tous être receveurs »

https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=rMXbbmiwwA4

Et si on n’est pas convaincu ?

 

Vous avez bien sur la possibilité de refuser d’être donneur, cette décision n’appartient qu’à vous ! Pour cela, vous devez vous inscrire au registre des refus, car la loi précise bien qu’en l’absence de refus exprimé du vivant, un prélèvement peut être pratiqué en cas de mort encéphalique (mort cérébrale).

Depuis janvier 2017, les modalités sont simplifiées, vous pouvez donc effectuer cela en exprimant votre refus :

  • A l’écrit : sur un document daté et signé confié à un proche,
  • A l’oral : les proches devant préciser par écrit le contexte et les circonstances dans lesquels ils ont recueilli le refus,
  • En ligne : sur le site registrenationaldesrefus.fr

Si votre requête ne s’effectue pas en ligne, envoyez un courrier à Agence de la biomédecine, 1, avenue du Stade-de-France, 93212 Saint-Denis-la-Plaine Cedex.

De plus, votre refus peut maintenant être partiel, c’est-à-dire ne concerner que certains organes ou tissus !

Pour plus d’informations, rendez-vous vite sur https://www.dondorganes.fr/

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi : “les prises de sang à domicile, un soin qui se digitalise